Etre responsable face à la crise du Coronavirus

L’arrivée du Coronavirus en Europe a contraint les pouvoirs publics et les entreprises à mettre en place des mesures préventives pour limiter la propagation du virus et le nombre d’infections respiratoires. La présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen, a également annoncé que des restrictions de voyages non essentiels vers l’UE. Dans cette situation sans précédent, les cadres ont le devoir de montrer le bon exemple, suivre et relayer les instructions des autorités publiques et protéger la santé des collaborateurs.

«La situation actuelle oblige les cadres à garder la tête froide. Nous devons prévenir la prise de certains risques évitables, être conscients de la situation humainement difficile et pondérer les décisions à prendre en fonction des preuves disponibles », a déclaré Maxime Legrand, Secrétaire général de la CEC. « Pour aider les cadres à suivre et à comprendre les développements actuels tout en initialisant des plans d’urgence, nous publierons bientôt une édition spéciale de notre Managers’ Trends Report – accessible au public. » Les cadres dans les secteurs publics et privés ont une responsabilité importante dans la gestion de la situation actuelle : gestion des risques, établissement de modes de travail alternatifs et sûrs, former les collaborateurs pour répondre aux enjeux et être à l’écoute de leurs besoins.

Au-delà de la question des entreprises en elles-mêmes, les décideurs de l’UE devraient tenir compte de l’impact du coronavirus sur le système de santé publique, qui a subi des pressions ces dernières années dans de nombreux États membres de l’UE. Un système de santé préventif, inclusif et rentable qui fournit des soins de qualité à tous est l’un des piliers du modèle social de l’UE.

La crise du coronavirus met en évidence l’interdépendance de l’UE avec le monde. L’UE dépend de nombreuses chaînes d’approvisionnement essentielles, notamment en ce qui concerne les équipements médicaux et les produits pharmaceutiques. La nouvelle stratégie industrielle de l’UE doit donc garantir l’autonomie de l’économie de l’UE dans ces domaines stratégiques. Par ailleurs, c’est l’occasion pour les entreprises de mettre en place des plans pour devenir plus résilientes, en matière de santé publique, mais aussi vis à vis d’autres risques, comme ceux qui ont été identifiés dans le Global Risks Report 2019. Dans de nombreux secteurs, des dispositifs de télétravail ont été mis en place pour réduire les risques d’infection.

Dans ce contexte, les cadres ont tout intérêt à prendre du temps, d’abord seuls puis avec leurs collègues (via le télétravail) pour réfléchir aux moyens de passer à une culture de travail plus saine et plus durable et à une organisation du travail plus résiliente. À bien des égards, un environnement de travail stressant a des retombées sur d’autres domaines de la vie et sur la société à plus grande échelle. Dans les circonstances actuelles, la nécessité de se concentrer sur les principales fonctions de l’entreprise est également l’occasion de synchroniser ses propres besoins personnels avec les objectifs de la profession managériale et, finalement, les besoins de la société. Pour l’entreprise, le temps peut être venu de réaffecter le modèle d’entreprise et de le rendre plus résistant aux chocs et aux défis mondiaux.