Oser un budget orienté vers l’avenir

Pour contribuer à un avenir plus durable, plus prospère et plus inclusif, il est nécessaire à la fois d’investir davantage dans l’apprentissage tout au long de la vie grâce à Erasmus + et d’accompagner la révolution numérique, tant d’un point de vue social qu’économique. Le renforcement des compétences de l’encadrement pourrait aider à mieux mettre en œuvre les programmes de l’UE, que ce soit dans les services publics que dans les entreprises concernées.

La Commission européenne a révélé ses projets pour le nouveau cadre financier pluriannuel de 2021-2027. Sa proposition vise à apporter un soutien l’Europe dans un contexte international en évolution rapide. Les tensions géopolitiques croissantes, le départ du Royaume-Uni de l’Union et les différences entre les États membres comptent parmi les défis les plus importants.

Communiqué de presse:

La CEC European Managers se félicite de l’augmentation des budgets Erasmus +, de l’action climatique et de la recherche, proposées récemment par la Commission. Le président de la CEC Luger Ramme a déclaré: « Le prochain cadre financier pluriannuel doit refléter les urgences que la situation géopolitique, la numérisation et les changements sur le marché du travail suscitent. Pour contribuer à un avenir plus durable, plus prospère et plus inclusif, il est nécessaire à la fois d’investir davantage dans l’apprentissage tout au long de la vie grâce à Erasmus + et d’accompagner la révolution numérique, tant d’un point de vue social qu’économique. Le renforcement des compétences de l’encadrement pourrait aider à mieux mettre en œuvre les programmes de l’UE, que ce soit dans les services publics que dans les entreprises concernées.  »

Selon une première analyse des propositions, l’augmentation des fonds alloués au développement du marché unique et à l’investissement dans l’Europe numérique est une avancée, mais il reste encore beaucoup à faire : l’Europe doit pouvoir rivaliser avec les autres acteurs dans le monde. En outre, la CEC demande à ce que la réduction du financement de la cohésion ne se traduise par une réduction des dépenses sociales

Dans un contexte de réduction des contributions due au Brexit et de négociations plus difficiles entre les États membres, une proposition de budget réaliste a été présentée. L’équilibre budgétaire recherché s’est traduit par une réduction des budgets pour les politiques agricoles et de cohésion. Si la vision de la Commission est d’apporter plus de valeur ajoutée européenne, il est crucial de prêter attention aux besoins des travailleurs, des professionnels et des cadres.