Rapport sur l’autonomisation économique des femmes adopté par le Parlement européen

Le 3 octobre, le Parlement européen a adopté un rapport sur l’autonomisation économique des femmes dans les secteurs privé et public dans l’Union. La CEC European Managers se félicite de cette  résolution, qui constitue une contribution importante pour plus d’égalité des genres – un processus en stagnation depuis plusieurs années. Malgré une faible augmentation de la participation des femmes au marché du travail, la différence de rémunération entre les genres continue à s’élever à 16%, alors que la majorité des Etats membres a raté les objectifs de Barcelone pour l’infrastructure de garde d’enfants, entre autres.

Le rapport, présenté par la MPE Anna Hedh (S&D) à Strasbourg, contient une série de recommandations concernant l’équilibre entre vie privée et professionnelle, l’égalité des genres et les accords des partenaires sociaux. Les recommandations complètent une motion précédente pour l’amélioration de l’équilibre entre vie privée et professionnelle, avec pour conséquence la publication de propositions législatives et non législativesde la Commission européenne dans sa communication sur une « Initiative visant à promouvoir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants qui travaillent ». L’initiative est le résultat d’une consultation des partenaires sociaux européens, à laquelle la CEC European Managers avait participé en 2016.

La combinaison entre une infrastructure publique adéquate, des programmes sur l’égalité des genres, la perméabilité du marché du travail et des mesures de soutien au lieu de travail représente un mélange de solutions prometteur pour lutter contre les inégalités des genres en Europe. Cependant, comme le rapport le note, des améliorations significatives doivent être réalisées au niveau de l’UE et des Etats membres. Outre les droits fondamentaux des femmes, il existe également un argument économique fort pour la participation des femmes dans le marché du travail : le PIB de l’UE par habitant pourrait augmenter de 6,1% à 9,6% d’ici 2050, selon l’Institut européen pour l’égalité des genres.

Entre autres, le rapport demande :

  • L’introduction de mesures de transparence sur les salaires ;
  • L’introduction de quotas pour les services publics sous-performants ;
  • Le renforcement de la protection des femmes contre les discriminations et les licenciements abusifs ;
  • La promotion des droits individualisés pour les congés ;
  • L’investissement dans les’infrastructures sociales (crèches…) et les services de garde informels après l’école ;
  • Faciliter les transitions sur le marché du travail et la réintégration (par exemple, après la grossesse ou le congé du soignant) ;
  • Promouvoir l’approche intégrée des genres (gender mainstreaming) dans les stratégies nationales pour les compétences, les politiques du marché du travail et le Semestre européen ;
  • Négocier les plans pour l’égalité des genres au niveau de l’entreprise et au niveau sectoriel ;
  • Faciliter l’accès à l’éducation (TIC et STIM (en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) ainsi qu’aux emprunts ;
  • Développer un cadre européen pour l’évaluation des emplois et un CV Europass rendu anonyme ;
  • Adopter la directive relative à un meilleur équilibre hommes-femmes parmi les administrateurs non exécutifs des sociétés cotées en bourse ; et ratifier la Convention d’Istanbul sur la violence contre les femmes.

Veuillez trouver les documents suivants ci-dessous :

– le rapport sur l’autonomisation économique des femmes dans les secteurs privé et public dans l’Union
– un résumé du rapport
– la contribution de la CEC à la consultation sur l’équilibre entre vie privée et professionnelle