Paquet « Fit for 55 » : la transition vers une économie à zéro émission nette

Avec le paquet législatif présenté par la Commission européenne, l’Union européenne présente les détails de son plan de bataille visant à concrétiser l’engagement pour une Europe à zéro émission nette à l’horizon 2050. La CEC European Managers souligne l’importance d’accompagner la transition par un leadership durable et l’innovation afin que celle-ci se réalise. Les 13 initiatives couvrent un large éventail de domaines et représentent une étape ambitieuse en termes de planification des politiques, avec un programme exigeant tant pour les institutions que pour les parties prenantes.

« Le lancement du paquet FitFor55 est assorti d’incitations majeures. Pour que la transition soit réaliste, efficace et juste, elle devra compter sur une large participation. Les managers que nous représentons sont en première ligne du changement dans tous les secteurs et sont absolument essentiels pour que la durabilité devienne une caractéristique structurelle et systémique de nos économies et de nos sociétés. C’est pourquoi ils doivent être impliqués en temps utile dans la discussion et être armés du savoir-faire nécessaire pour y parvenir. » Maxime Legrand, Président du CEC.

Après avoir consacré l’objectif de la neutralité carbone d’ici 2050 dans un texte juridique avec la loi européenne sur le climat, le moment est venu d’agir, en établissant de nouveaux objectifs et de nouvelles politiques qui permettront à l’Europe d’atteindre ce grand dessein. Le paquet « FitFor55 » vise l’objectif intermédiaire d’une réduction de 55 % des émissions de carbone à l’horizon 2030, en intervenant dans toute une série de domaines. La Commission européenne relève à juste titre la nécessité de créer de nouveaux seuils d’émissions, d’intégrer la dimension mondiale et de repenser l’industrie et l’utilisation des sols.

Pour que l’Union européenne soit « parée » pour une économie durable, la CEC European Managers souligne la nécessité d’accompagner la transition également par des politiques durables d’apprentissage tout au long de la vie, une culture de leadership durable et des incitations à l’adoption de nouveaux modèles d’entreprise durables. Il s’agit de repenser notre système économique, de créer de meilleures incitations pour des activités durables et de limiter les pratiques les plus dommageables d’aujourd’hui. Dans cette optique, il est indispensable de donner la priorité à l’élimination progressive de la dépendance à l’égard des combustibles fossiles et des pratiques agricoles les plus préjudiciables.

Les mesures du paquet « Fit for 55 » incluent :

  • la révision du système d’échange de quotas d’émission de l’UE, qui sera désormais étendu à de nouveaux secteurs tels que le transport maritime et la construction, et sera accompagné par la création d’un fonds social ;
  • un ensemble de mesures concernant le secteur des transports, allant de la fixation de nouveaux seuils d’émission de CO2 pour les voitures à la décarbonation des transports aériens et maritimes, en passant par le soutien à l’adoption de carburants alternatifs ;
  • l’agriculture et l’utilisation des sols, avec une nouvelle stratégie forestière et une révision du règlement sur l’utilisation des sols ;
  • la production, la taxation et la consommation d’énergie ;
  • une nouvelle initiative sur l’ajustement carbone aux frontières, qui introduit une sorte de droit de douane environnemental pour un ensemble de produits industriels importés.

La CEC European Managers salue l’approche multisectorielle et intégrée adoptée par la Commission européenne avec ce paquet. Il est important de noter que la transition nécessitera la participation active des partenaires sociaux sur le terrain et des efforts redoublés pour créer de nouveaux écosystèmes commerciaux durables, afin d’aider les entreprises à effectuer la transition et les nouvelles start-ups à atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe. C’est pourquoi ces efforts doivent également être mis en correspondance avec la stratégie industrielle de l’UE et le plan d’action sur la finance durable. Les discussions sur les initiatives proposées tiendront certainement les institutions de l’UE et les diverses parties prenantes bien occupées au cours des prochains mois ; l’étendue du champ d’application et la complexité des domaines en jeu semblent également indiquer que tous les acteurs concernés devront relever un défi de taille pour mettre en œuvre ces propositions.