Un nouvel horizon énergétique pour l’Europe, opportunités technologiques pour soutenir la transition

Le groupe de travail de la CEC sur le changement intelligent (Smart Change) a tenu son premier webinaire ce mois-ci. Modéré par Marco Vezzani, l’événement a réuni des experts et des chercheurs pour discuter des tendances émergentes dans les domaines de l’hydrogène, du nucléaire et des énergies renouvelables.

Le 13 juin 2022  La CEC a organisé dans le cadre des activités du groupe de travail sur le changement intelligent, son premier webinaire. Les récents événements géopolitiques et la crise climatique poussent les cadres à prendre de plus en plus conscience des conséquences des politiques énergétiques de l’Europe. Ces événements ralentissent les progrès et la transition verte, ce qui inquiète beaucoup les managers.

Donner aux managers des outils pour repenser la société

Les managers, de par leur expertise technique et leurs responsabilités, doivent être capables d’identifier les politiques et procédures les plus efficaces mais aussi de différencier les solutions disponibles pour se mettre au service de la société. Le webinaire a permis aux experts et aux participants d’échanger sur les questions et les défis actuels dans les domaines des énergies renouvelables, du nucléaire et de l’hydrogène. Les intervenants ont présenté les toute dernières tendances et les évolutions dans leur secteur respectif.

Marco Giuli, conseiller scientifique à l’Istituto Affari Internazionali, a discuté de la situation actuelle de la sécurité énergétique en Europe, également à la lumière de la guerre actuelle en Ukraine, et a fait des commentaires perspicaces sur la situation géopolitique actuelle. « Le système énergétique mondial était sous tension avant même que Poutine ne décide d’attaquer l’Ukraine. Mais même si la crise politique n’a pas déterminé l’origine du marché tendu que nous connaissons depuis l’année dernière, elle est devenue par la suite un facteur important de perturbation des marchés de l’énergie » a expliqué M. Giuli.

Les institutions européennes visent à atteindre l’indépendance énergétique et le processus s’est accéléré depuis le début de la guerre en Ukraine. Comme l’ont souligné nos intervenants, de nouveaux paquets ont été créés, tels que REPower EU.
Ce plan vise à atteindre l’indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie d’ici 2027. Il se concentre principalement sur les énergies renouvelables. Par exemple, le déploiement de systèmes éoliens et solaires pour remplacer le gaz russe.

Comment atteindre les objectifs climatiques?

Tout au long de la discussion, les participants ont pu comprendre les nouvelles tendances dans le secteur des énergies renouvelables et nucléaires : « Si nous voulons atteindre nos objectifs climatiques, nous devons investir dans nos capacités en matière d’énergies renouvelables et ne pouvons pas attendre d’éventuelles technologies futures. Les opportunités de marché sont énormes » a expliqué Jan Hylleberg de Green Power Danemark.

Dans sa présentation, Jan Hylleberg a expliqué les alternatives de production et de consommation d’énergie au Danemark. La discussion a notamment porté sur la chaîne d’approvisionnement énergétique mondiale et l’urgence de la faire évoluer vers une approche de chaîne d’approvisionnement régionale le plus rapidement possible.

M. Desbazeilles, directeur général de NuclearEurope, a présenté une description du panorama actuel de l’énergie nucléaire dans l’UE, l’énergie nucléaire pourrait contribuer aux objectifs de mise en œuvre de la décarbonisation de notre économie et de renforcement de la sécurité de notre approvisionnement énergétique. Cependant, certaines dimensions du processus nucléaire – comme par exemple l’élimination des déchets – restent problématiques, tant d’un point de vue purement environnemental que d’un point de vue « intergénérationnel ».

Les panélistes ont souligné que la guerre en Ukraine a accéléré le besoin de politiques communes et surtout la nécessité d’une exigence et de processus communs à travers l’Europe pour faciliter la transition énergétique. Parmi les alternatives possibles dans le secteur des énergies renouvelables, l’hydrogène « vert » pourrait représenter une solution viable, contribuant en même à la décarbonisation de nombreux processus industriels. Mais, comme l’explique Stefano Socci, responsable de la stratégie et de l’origination de l’hydrogène chez Vector Renewables: « La mise en œuvre complète d’une économie de l’hydrogène vert doit encore relever des défis en termes de préparation technologique, d’efficacité globale du système, de sécurité et de coûts financiers. »

Silvia Pugi, à la tête du service responsabilité sociale des entreprises chez ManagerItalia, a conclu : « Il sera difficile de trouver un équilibre entre la sécurité énergétique et la lutte contre le changement climatique. La rareté de certains matériaux posera des problèmes à l’Europe. Mais des alternatives à long terme peuvent être trouvées, par exemple avec l’hydrogène et les énergies renouvelables. La transition énergétique est une étape importante pour garantir une Europe sûre et durable. »

*Ce webinaire est le premier d’une série de quatre webinaires sur le thème du changement intelligent et de son impact sur les perspectives managériales en Europe. Le prochain webinaire est prévu pour l’automne 2022 et se concentrera sur les nouvelles compétences non techniques que devront posséder les managers pour pouvoir conduire le changement et soutenir les multiples transitions.

 

Lire les conclusions de Silvia Pugi

Consulter les présentation sur l’Hydrogen et l’énergie nucléaire