Le leadership, c’est créer des liens dans un monde qui change

Leadership dossier et sondage: le dossier de la CEC sur le “leadership de l’avenir” contient des conseils pratiques, une discussion théorique du sujet, les résultats détailles du sondage parmi 1400 cadres et une étude de cas sur le leadership et le secteur culturel.

Le dossier de la CEC sur le “leadership de l’avenir” contient des conseils pratiques, une discussion théorique du sujet, les résultats détailles du sondage parmi 1400 cadres et une étude de cas sur le leadership et le secteur culturel. Veuillez trouver les documents en anglais ci-dessous.

Le facteur humain dans l’encadrement deviendra de plus en plus important, un sondage de CEC European Managers a révélé. Les dirigeants du futur devront travailler davantage leurs aptitudes sociales et sont tenus de donner un sens dans un contexte où le monde du travail se modifie rapidement.

La CEC European Managers a réalisé une enquête auprès de plus de 1400 cadres à travers le continent. Le sondage, qui s’est déroulé entre mai et juin de cette année, a démontré que le leadership au 21ème siècle est une question de création de nouveaux liens – avec les personnes, les entreprises et les idées.

Malgré une industrie en pleine croissance avec un montant estimé de $130 – $356 milliards dépensés dans le monde pour le développement du leadership à lui seul, beaucoup de formations paraissent échouer et ne pas contribuer aux changements souhaités en faveur d’une meilleure performance. Le Président de la CEC European Managers, Ludger Ramme, souligne que « trop souvent, les entreprises dépensent leur argent aveuglement pour augmenter leur performance. Notre recherche montre l’importance de l’apprentissage réfléchi, de la coopération et des échanges. Ceci est d’autant plus vrai dans notre société numérique dans laquelle nous ne prenons pas assez de temps pour penser tranquillement. »

De fait, l’étude montre que la performance d’une entreprise est moins touchée par ce qu’elle fait, que par comment elle le fait. Par exemple, prendre l’initiative de prévoir des formations pour les employées ne nous dit pas beaucoup sur la qualité et les conséquences potentiellement bénéfiques de l’initiative. Le partenaire social européen recommande plutôt de “se concentrer sur la qualité de ce qu’on fait – en matière d’intention, d’objectif, de collaboration, d’analyse et d’adaptation. » Ce cycle continu d’évaluation aide aussi à augmenter d’autres dimensions de performance telles que le bien-être des employés ou le potentiel d’innovation.

Un monde davantage interconnecté représente un défi majeur pour la manière dont le développement individuel et de l’entreprise est conçu aujourd’hui. Les réseaux de connaissances, l’économie de plateforme ou les villes intelligentes démontrent que la conception d’un développement linéaire, partiel et individualiste est devenue obsolète. « Si nous voulons réussir à assurer une croissance économique qui soit inclusive et durable, nous devons mettre l’accent sur les dynamiques des réseaux. Les cadres, en tant que bâtisseurs de liens dans ces réseaux, ont un rôle particulier à ce regard. Voir, comprendre et tirer du sens de ces réseaux exige l’existence de dirigeants compétents, responsables et avec un fort esprit éthique” Ludger Ramme dit.

Veuillez trouver les documents suivants en bas de page:
– résumé du rapport sur le leadership (en anglais), 
qui contient les résultats du sondage
– le rapport intégral sur le leadership (en anglais): théorie, méthodologie, résultats détaillés de l’enquête et étude de cas sur le leadership et le secteur culturel

Veuillez également regarder les vidéos (sur notre chaîne YouTube) et les autres documents de notre séminaire sur le “leadership de l’avenir”.