Nouvelles des membres 106

euillez trouver les nouvelles des membres de la newsletter 106 ci-dessous:

 

CCP – Espagne

Rencontre de la CCP avec le directeur général du travail, Ángel Allué

Juan A. González, Ángel Allué and Manuel Martínez

L’actuel Directeur général du travail sous le nouveau gouvernement socialiste a reçu le Président, Manuel Martínez, et le Secrétaire général, Juan Antonio González de la CCP fin janvier.

Lors de cette rencontre, la CCP a présenté sa structure organisationnelle, et parlé de sa présence dans les grandes entreprises et secteurs espagnols, ainsi que des négociations sur les conventions collectives. Le Président et le Secrétaire général ont réitéré leur appel en faveur d’une réforme de la loi sur les droits et les libertés syndicales datant de 1985. M. Allué a montré des signes d’ouverture quant à cette proposition, reconnaissant que la loi de 1985 ne correspond plus que très peu aux réalités sociales actuelles de l’Espagne.

Enfin, le Directeur général a mis l’accent sur le rôle fédérateur des syndicats dans une société comme l’Espagne, où la cohésion et la solidarité sociales sont de plus en plus exacerbées. Cette rencontre a fourni une base constructive aux relations futures entre la CCP et le Ministère du Travail.

www.confcuadros.com


Lederne – Danemark

Lederne propose de nouvelles règles pour le congé parental afin d’améliorer les opportunités professionelles des femmes

Afin d’attirer, de maintenir et de développer plus de talents féminins sur le marché du travail danois, Lederne a demandé au gouvernement du Danemark de changer les règles en place pour le congé parental. Aujourd’hui, les femmes ne représentent qu’un tiers des cadres sur le marché du travail danois et, en outre, gagnent considérablement moins.

La proposition consiste à répartir les 32 semaines de congé parental équitablement entre les deux parents – 16 semaines par parent. En ce moment, les mères prennent dix fois plus de congés que les pères. Cette distribution est regrettable pour la carrière des femmes, car beaucoup d’études montrent que de longs congés peuvent sérieusement nuire au salaire et au développement professionnel des femmes pour plusieurs années après leur congé.

Cette proposition améliora le salaire des femmes et leurs perspectives professionnelles et, en même temps, sans empiéter sur les prérogatives managériaux en matière de recrutement et de promotion des employés et cadres.

Les règles relatives au congé de maternité / paternité ne seront pas modifiées pour le congé de naissance ou le congé de maternité qui suit immédiatement la naissance car pour des raisons d’allaitement de l’enfant et pour la santé de sa mère, il existe de bonnes raisons pour lesquelles les mères ont droit à une période de maternité plus longue que les pères.

www.lederne.dk

 

Lederne – Norvège
Modèle norvégien du travail sous pression

Le dernier baromètre sur la codétermination, présenté par Lederne et quatre autres organisations de travailleurs, a montré des différences relativement importantes dans le degré de codétermination dans diverses industries de la société norvégienne. Le baromètre a été établi par l’ Institut de recherche du travail – Labor Research Institute (AFI) de l’Université métropolitaine d’Oslo. Bien que les résultats montrent qu’il existe une grande corrélation entre le degré de codétermination, d’influence et de participation dans le secteur privé et les organisations, la situation est inversée dans le secteur public, en particulier au niveau de l’État. Cependant, le baromètre n’en clarifie pas les raisons sous-jacentes.

Le baromètre de codétermination montre également que le modèle de coopération norvégien appliquée dans la vie active, à savoir la coopération bipartite entre les employeurs et les employés, et la coopération tripartite dans laquelle le gouvernement est également impliqué, assure un climat de travail relativement harmonieux comparée à de nombreux autres pays.

Cependant, le modèle de travail norvégien est sous pression dans la forme de ce que l’on pourrait définir comme des « ressources humaines dures » et des formes de gestion plus « américanisées » et autoritaires. Cela est en partie lié aux nouvelles structures d’actionnariat dans les entreprises. Lederne estime donc que la formation des représentants syndicaux, une organisation syndicale supérieure, la connaissance de la vie professionnelle norvégienne et, non des moindres, la protection de la loi sur l’environnement de travail sont d’une importance cruciale, déclare Tor Haehre, Conseiller principal de Lederne.

www.lederne.no